Crise économique: le système islamique indemne!

Publié le par sleemane

Une des plus graves crises économiques frappe de plein fouet  les Etats Unis et l'Europe. Les banques les plus prestigieuses font faillite. A titre d'exemple Lehman Brothers  et la Caisse d'Epargne. D'autres suivront selon les économistes. Mais, je suis surpris de lire sur un site économique français que le système économique des pays du golfe à été épargné grace aux préceptes islamiques qu'il suit. En effet, un éditorialiste célèbre BEAUFILS VINCENT du journal Challenges.FR  
écrit ce qui suit:

"En réalité, et Benoît XVI nous pardonnera, au moment où nous traversons une crise financière qui balaie tous les indices de croissance sur son passage, c'est plutôt le Coran qu'il faut relire que les textes pontificaux. Car si nos banquiers, avides de rentabilité sur fonds propres, avaient respecté un tant soit peu la charia, nous n'en serions pas là. Il ne faut pourtant pas voir la finance islamique comme un exercice de troc moyenâgeux, car les pays du Golfe nous ont montré combien leur mentalité entrepreneuriale savait épouser le XXIe siècle. Simplement, leurs banquiers ne transigent pas sur un principe sacré : l'argent ne doit pas produire de l'argent. La traduction de cet engagement est simple : tout crédit doit avoir en face un actif bien identifié. Interdits, les produits toxiques; oubliés, les ABS et CDO que personne n'est capable de comprendre. Autrement dit, l'argent ne peut être utilisé que pour financer l'économie réelle. Il n'y a donc pas de hasard : si les banques du Golfe sont sorties indemnes de la crise du subprime, c'est qu'elles n'y sont pas entrées. Le respect de ce principe du Coran est également fort utile dans la relation que chacun entretient avec l'argent, qu'il s'agisse des entreprises ou des particuliers : les personnes morales n'ont ainsi pas le droit de s'endetter au-delà de leur capitalisation boursière; quant aux personnes physiques, elles ne peuvent de facto souffrir de surendettement. Voilà des règles qui ne peuvent pas nuire. Et même si elles reposent sur un texte qui date du VIIe siècle, Benoît XVI aura du mal à faire des sermons davantage puisés dans l'actualité."

    Franchement c'est un texte à méditer. 

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

wajazi 30/09/2008 04:20

je ne suis pas de ton avis qui dis que les banques islamiques sont épargnées de la crise
je te donne un exemple
supposant qu'une banque islamique installée aux USA, un particulier vient de la consulter pour un emprunt se matérialisant par un achat d'un terrain aux USA, tout est fait et la banque a consenti ce prêt, suite à la crise des subprime, l'économie américaine est, par conséquent,dans une tendance baissière, les affaires du client non plus, il est en cessation de paiement et donc par suite la banque ne pourra plus vendre le terrain à un prix qui va la remboursé et ainsi de suite.
cé vrai que je la pris ( crise) d'assez simple mais ça peut se réaliser
à noter que j'ai fais une recherche sur internet et que j'ai pas trouver de banques islamiques installées aux USA
merci

sleemane 29/09/2008 22:35

Oui, mais il faut avouer que les pays du golfe sont à l'abri grace à leur système unique .

khanouff 29/09/2008 21:48

La crise financière actuelle est la faillite d'un système économique libérale , et si les pays du golf tirent pour le moment leur épingle du jeu ils sentiront tôt ou tard eux aussi les répliques du séisme qui secouera le monde entier et ce ci a un nom : la globalisation de l'économie.