Réduction du temps de travail

Publié le par Sahbane



                            

Pendant un long moment de ma vie j'ai cru avoir raison. Avoir pris le bon chemin; celui des affaires et du business. J'ai monté des projets, crée des sociétés, acheté vendu, voyagé .... Bref, à trente cinq ans j'ai vécu comme un courant d'air. Les gens les plus proches de moi me priaient de partager juste le temps d'un café avec eux. Je courais dans tous les sens et avais toujours quelque chose à faire. Il m'arrivait  de penser qu'une journée était courte et qu'elle ne me permettait pas de mettre au point mes idées. Je travaillais dix-huit heures par jour. De six heures du matin à minuit. Ma femme, après la première année de notre mariage, avait failli me prendre pour un fou, et à maintes reprises elle me menaça d'emporter ses affaires et de me quitter définitivement. « Pense qu'il y a une vie de famille » me disait-elle souvent en guise d'ouverture pour une dispute.  A chaque fois je lui donnais raison, et ôtais une demi heure de mon temps de travail, jusqu'au jour ou je me retrouvais  comme presque tout le monde  à ne travailler que huit ou dix heures par jour. La famille se forma petit à petit. Les enfants  pointèrent  leurs petits nez  et les voilà qui courent dans tous les sens donnant à notre demeure son lot de bruit et de tumulte nécessaires. Depuis l'arrivée des enfants j'ai encore réduit mon temps de travail afin de pouvoir rentrer avant qu'ils ne s'endorment. Huit et parfois sept heures par jour.  Je commençais à apprécier le rythme et la vie de famille avec tout ce qu'elle comporte de douceurs, de délicatesse, de tendresse  et de gâteaux  quand la crise économique pointa son nez elle aussi. Elle exigea  aussi sa part de temps. Elle commença à grignoter les heures  que je pensais défendre bec  et ongles .

Elle le fit avec un tel acharnement qu'elle ne me laissa qu'une petite heure « de travail » pendant la quelle je bois deux ou trois cafés, lis un journal  et surfe un peu sur la vague du web.


 

Publié dans SOCIETE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

khanouff 17/07/2009 19:53

D'abords je te félicite pour le nouveau "look" de ton blog, j'aime bien.Pour ce sujet, je ne pense pas qu'on est tout à fait maitre de la maitrise de notre temps.

Sabrina 15/07/2009 12:40

C'est difficile pour un homme de réduire son temps de travail. Souvent, c'est fait par la contraite familiale. Mais qu'il est bon pour la dite famille de voir le père/mari passer du temps avec elle. Après tout la famille doit être un havre de paix où chaque membre contribue au bonheur des autres par leur présence. Il ne s'agit pas seulement de travailler pour les nourrir.

coeos 15/07/2009 00:07

pour te conforter dans cette démarche, (dont, soit dit en passant je n'ai pas saisi le côté voulu de celui subi) je te recommande " In praise of Idleness" de Bertrand Russell qui parle de la réduction du temps de travail: un petit texte que retrouveras facilment sur le net.
je me priverai pas également de citer Montaigne qui disait: “Il n’est science si ardue que de bien et naturellement savoir vivre cette vie”. et à ce que je lis dans ce post : il semble que tu arrives tant bien que mal à jouir de ta vie entouré par ta famille, puisse Dieu la garder!

Xibilius 14/07/2009 22:42

C'est peut être un sacrifice à courir en vu de parvenir à un minimum de bonheur . . . qui n'est pas l'argent ou l'overdose de travail . . .

Gilles Monplaisir 14/07/2009 22:23

L'emploi du temps est une chose à ne pas négliger. Réduire son temps de travail (s'il ne réduit pas notre train de vie) est une voie. Je vous renvoie à ce petit article :

http://gillesmonplaisir.hautetfort.com/list/textes/en-fils-de-roi.html

Amitiés,

Gilles